GUÉRIN Philippe

membre associé

Formation

Titres et diplômes universitaires

 

2019 - Doctorat en Art - arts visuels, UNISTRA, Strasbourg.

Titre : Résurgence classique dans la peinture contemporaine : Le filtre de la modernité.

Directeur de thèse : Daniel Payot, philosophe, EA 3402 Approches contemporaines de la création et de la réflexion artistique (ACCRA).

1976 - Architecte D.E.S.A., École Spéciale d’Architecture, Paris.

Titre : Rêve et architecture ; sous-titre : rapports entretenus entre peinture et architecture.

Directeur : Jacques Couëlle, architecte, membre de l’Institut.

 

Parcours académique

2011 - 2019 - Maître de conférence / Recrutement par voie de mutation / ENSA de Paris-Val de Seine, Paris.

2016 - 2018 - Intervenant dans le cadre d’un PFE sino-français dans l’Atelier international « Shanghai and Asian Metropolises », dans le cadre de la Chaire Franco-Chinoise Mobilités Innovantes, ENSA Strasbourg.

2016 - Professeur Invité, Senior Foreign Expert / Huazhong University of Science and technology, School of Architecture and Urban Planning, Wuhan, Chine.

2015 - Professeur Invité, Senior Foreign Expert / Huazhong University of Science and technology, School of Architecture and Urban Planning, Wuhan, Chine.

2010 - 2011 - Professeur Invité / UNICA, Facoltà di Architettura, Cagliari, Italie.

2010 - Professeur Invité / Southeast University, School of Architecture, Nanjing, Chine

2008 - 2011 - Maître Assistant / recrutement par titularisation / Membre du Conseil d’Administration (2008 - 2011) / ENSA de Normandie, Rouen.

2002 - 2008 - Maître Assistant Associé / ENSA de Paris-Malaquais, Paris.  

2000 - 2002 - Enseignant contractuel / ENSA de Paris-Malaquais, Paris

1995 - 2000 - Enseignant contractuel  / École d’Architecture Paris-Villemin, Paris

1995 - 1997 - Enseignant contractuel / École Prof. Sup. d’Art et d’Architecture, Ville de Paris

1992 - 1995 - Interventions ponctuelles avec le designer et enseignant François Azambourg. École Boulle, École Saint-Sabin.

Thème de recherche

Antériorités et continuum classique dans  l’art contemporain

La problématique de la thèse interroge l’histoire de la peinture occidentale et étudie son inscription potentielle dans un continuum classique quand elle traverse les périodes moderne et contemporaine qui sont clairement énoncées par la critique, la philosophie ou la sociologie, comme des moments de rupture. Les aspects étudiés sont d’ordre historique, iconographique, technique ou technologique, méthodique voire méthodologique.

Dans un premier  temps, l’étude concerne prioritairement le tableau peint en privilégiant un terrain de recherche défini par « le plan pictural ». Les grandes thématiques se regroupent principalement dans trois chapitres intitulés respectivement : Le filtre de la modernité, Le temps différé et Hybridations confondues. En fin de déroulé, la problématique ouvre des questions d’antériorité historique sur une géographie beaucoup plus large en remettant en question les mots clés sous-tendant initialement la recherche. Elle fait alors apparaître quelques nouveaux paramètres concernant l’art, mais aussi d’autres activités humaines.

Ainsi, des axes d’investigation à venir pourraient s’orienter vers deux ou trois possibilités en école d’architecture. Au vu des résultats de ma recherche doctorale, il serait intéressant, soit de développer cette problématique en la mettant cette fois en relation avec l’architecture (paradigme classique, moderne et contemporain), soit de privilégier une approche en interface avec la technologie numérique pour étudier certains types de passage et transformation, notamment iconographique, dans le traitement des références et citations de toute nature.

Par ailleurs, dans le cadre d’échanges à renouveler (Wuhan), ou à confirmer (Changsha), ou à mettre en place dans d’autres universités,  il serait passionnant d’approfondir la problématique de la thèse avec des études de cas plus poussées, notamment en Asie et plus particulièrement en Chine (dans ce cas, paradigme traditionnel, moderne ou contemporain). Ce dernier point m’intéresse particulièrement. Il n’exclut pas les autres, bien au contraire, puisqu’il deviendrait alors très pertinent de déplacer l’objet de la recherche par des mouvements transdisciplinaires ou même pluridisciplinaires.

LABORATOIRE  EVCAU

ENSAPVS

3/15, quai Panhard et Levassor

75013 Paris

01 72 69 63 71

evcau@evcau.archi.fr

ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER DE L'EVCAU

  • YouTube