JEAN-JACQUES Sarah

doctorant

Les lesbiennes dans la ville : entre visibilité et invisibilisation: Représentation, usages et pratiques de l'espace public à Paris.
Directeur(s) de thèse
C. Deschamps
Sujet de thèse

Formation

  • En cours :  Diplôme de Docteure en sociologie

       Université de Paris  - ED624, Paris

  • Diplôme de Master en conception et gestion de projets

       Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), Paris

  • Diplôme de Master en relations Internationales 

       Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), Paris

  • Licence en sociologie mention socio-anthropologie du monde contemporain 

               Université Paris Nanterre, Nanterre

               Erasmus à l’Université Libre d’Amsterdam (L3), Amsterdam (Pays-Bas)

Thème de recherche

Résumé

Alors que le terme « lesbophobie » est apparu pour la première fois dans le dictionnaire en 2015 (le Petit Robert uniquement), la lesbophobie reste un phénomène social encore peu connu dont les spécificités restent à étudier. Le fait de nier les relations entre deux femmes et de passer sous silence les discriminations qui en découlent est au centre de la violence lesbophobe. Contrôler ses gestes afin de ne pas dévoiler son orientation sexuelle dans l’espace public représente le quotidien permanent de nombreuses lesbiennes. Et c’est justement dans l’espace public, révélateur des rapports de domination de la société, que les violences (insultes, regards stigmatisant, agressions physiques ou sexuelles) s’exercent le plus souvent à l’encontre des lesbiennes se dérobant à la norme idéalisée de genre ou ne respectant pas la norme de l’hétérosexualité. Ce qui apparaît donc sanctionné, c’est la mise en scène d’une relation affective et/ou amoureuse (visibilité). Dans ce contexte de réactions hostiles, « le laisser voir » exige des estimations, des stratégies variant selon les contextes sociaux. Le choix de la stratégie d’invisibilité peut représenter un outil de revendication permettant aux lesbiennes d’user plus librement de l’espace public bien que cela signifie que l’orientation sexuelle participe à l’inégal accès de cet espace et remette donc en question le droit à la ville pour tout.es.

 

 

 

Liste des publications

 

Article dans revue à comité de lecture

CHETCUTI-OSOROVITZ Natacha et JEAN-JACQUES Sarah, (2018), « Usages de l’espace public et lesbianisme : sanctions sociales et contournements », Cahiers de Géographie du Québec, Volume 62, n°175, avril 2018, p. 151-167.

 

Compte-rendu d’ouvrage

JEAN-JACQUES Sarah, (2017), « Juliette Rennes, Encyclopédie critique du genre. Corps, sexualités, rapports sociaux », Lectures, Les comptes rendus.

 

Article dans magazine

JEAN-JACQUES Sarah, (2014), « Gay and Lesbian Mobilization in Algeria : Emergence of a Movement », Muftah.

 

Autres publications

  • JEAN-JACQUES Sarah, (2015), « Les législations de l’homosexualité en Afrique », ÉgalitéEs.

 

  • JEAN-JACQUES Sarah, (2015), « Législations de l’homosexualité dans le monde », ÉgalitéEs.

 

  • JEAN-JACQUES Sarah, (2014), « La dépénalisation universelle de l’homosexualité au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies : l’Afrique du Sud doit-elle encore montrer la voie ? », Institut de Relations Internationales et Stratégiques.

 

  • JEAN-JACQUES Sarah, (2013), « Les associations homosexuelles en Algérie », Alouen, association LGBT algérienne.

 

Liste des communications

 

  • « L’espace public, mondes séparés ou partagés ? Regards croisés sur les discriminations », conférence, 4ème édition de la Semaine parisienne de lutte contre les discriminations, organisée par la Mairie de Paris, 11 décembre 2019, La Maison des Métallos, Paris.

 

  • « Penser l’intersectionnalité dans l’espace public », journée d’étude, Paris CNRS, site Pouchet, 18 Octobre 2019.

 

  • « Quelle place pour les LGBT dans l’espace public ? », atelier dans le cadre du 2ème congrès de l’Institut du Genre en partenariat avec l’université d’Angers sur le thème « Genre et émancipation », 29 août 2019.

 

  • « Les lesbiennes dans l’espace public à Paris : entre quête de visibilité et stratégies d’invisibilisation », séminaire du laboratoire Géographie-Cités, Paris, 19 octobre 2018.

 

  • « L’invisibilité des femmes lesbiennes à Paris », université d’été pluridisciplinaire s’inscrivant dans le programme GEnre et DIscriminations sexistes et homophobes (GEDI) porté par la SFR Confluences de l’Université d’Angers et dirigé par Christine Bard, Le Croisic, 8-11 juin 2016.

LABORATOIRE  EVCAU

ENSAPVS

3/15, quai Panhard et Levassor

75013 Paris

01 72 69 63 71

evcau@evcau.archi.fr

ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER DE L'EVCAU

  • YouTube