Yann_Auger_200x200_150dpi.jpg

LENOIR Astrid

doctorant

Constructions de l'urgence, architectures du provisoire face au temps au temps long ; Haïti et la durabilité du temporaire.
Directeur(s) de thèse
G.A. Langlois
Sujet de thèse

Formation

-2020 En cours : Diplôme de docteur en Architecture, Urbanisme et Paysage – ED 624

-2014 DPEA recherche en Architecture - École Nationale Supérieure d'Architecture de Paris-la-Villette

-2013 HMONP - École Nationale Supérieure d'Architecture de Paris-la-Villette

-2012 Master recherche Histoire culturelle et sociale de l'architecture et de ses territoires - Université de Saint-Quentin en Yvelines, co-habilité École Nationale Supérieure d'Architecture de Versailles

-2012 Diplôme d’État en Architecture - École Nationale Supérieure de Paris-la-Villette

Thème de recherche

Le projet de recherche-action engagé vise à replacer un mode de conception particulier dans un contexte large de construction du territoire. Les projets mis en place en Haïti (site principal de notre étude) ou en d’autres lieux dans des situations post-catastrophe, s'inscrivent dans différentes temporalités qui les rend à la fois essentiels et extrêmement complexes dans leur évolution dans le temps.

Il s’agit donc de réinterroger les processus de fabrication de ces nouveaux espaces urbains au regard des problématiques actuelles d'enjeux territoriaux, sociaux et climatiques, afin de mettre en perspective l'intervention des acteurs et le développement des programmes dans le temps long. La recherche sera menée de manière transversale afin de pouvoir mettre en comparaison les actions (ou non-action) des intervenants dans les différentes temporalités définies. Nous visons à comprendre les processus de transformation intrinsèque du territoire haïtien, les adaptations d'usage et de vécu des logements dits provisoires et les évolutions sociales, esthétiques, symboliques que ces programmes de logements de l'urgence engendrent.